Galerie de photographies

Galerie de photographies insolites, surprenantes ou qui marquent un événement ou une actualité. 174 sujets.

Dansons maintenant ! (version 2019)

La tradition des bals du 14 juillet organisés par les sapeurs-pompiers est née à Paris le 14 juillet 1937. Ce jour là les hommes de la caserne de Montmartre rentraient à pas cadencés du défilé militaire (instauré depuis 1880). Ils étaient alors suivis par des badauds. Le sergent Cournet propose au colonel Buffet, commandant la compagnie, de les faire entrer dans la caserne pour célébrer avec eux la fête nationale comme ils en avaient déjà l'habitude avec leurs familles. Et pour la première fois pompiers de Paris et citoyens se réunissent pour partager des festivités, un bal, des démonstrations de gymnastique, des animations... Cette tradition, d'abord freinée par les années de guerre, s'est ensuite perpétuée jusqu'à nos jours et étendue hors de la Capitale...

2019©Sybarts

Deux jumeaux...

Deux fourgons d'incendie, sur châssis Citroën 350 NSP équipés par Gruau, défilent dans les rues de Verdun en 1988 à l'occasion d'un congrès départemental. Les deux engins avaient été mis en départ au tout début des années 1970. Guinard a gréé aussi ce châssis en fourgon d'incendie dont une version 4x4 transformée par Sinpar.

1988©Anthny VAUDOIS

Un bon conseil de la SNCF !

Voilà un bon conseil que nous donne notre compagnie ferroviaire préférée ! Le Musée départemental des sapeurs pompiers du Val-d'Oise vaut en effet le détour.
Dans un vaste hall, est présenté le matériel de lutte contre l’incendie du 18e siècle à nos jours : pompes à bras, véhicules, motopompes, appareils respiratoires, etc. Une salle retrace l’histoire des tenues, casques et coiffes de 1830 à 1960. Enfin, une salle, plus particulièrement destinée aux enfants, permet de découvrir une impressionnante collection de jouets dont les plus anciens datent du 19e siècle.
Vivant et didactique, ce musée est un véritable outil pédagogique, par les conseils de prévention donnés aux enfants, par la présentation de quelques souvenirs d’intervention qui leur font comprendre les dangers du feu et les conséquences qui peuvent en résulter
(source: Mairie d'Osny).

2019©SNCF

80 ans déjà !

2019 est la 80ème année d'existence du Bataillon de marins-pompiers de Marseille. Rappelons qu'un décret-loi lui a donné naissance le 29 juillet 1939. Pour célébrer cet anniversaire les marins-pompiers avaient organisé, en avril 2019, une manifestation grand public sur l'esplanade du Musée des civilisations d'Europe et de Méditerranée (Mucem) à Marseille. Étaient exposés des engins d'incendie et matériels techniques. Des ateliers, démonstrations et animations étaient organisés. Ici par exemple un jeune marseillais (ou marseillaise ?) s'initie au maniement de la lance du dévidoir tournant d'un camion-citerne pour feux de forêts Gallin sur châssis Mercedes Unimog.

2019©Sybarts

A nos pompiers

Un hommage presque anonyme à nos deux sapeurs-pompiers disparus lors de l'explosion de la rue de Trévise le 12 janvier 2019 à Paris. Photographie réalisée rue de Monthyon dans le 9ème arrondissement de Paris.

2019©Sybarts

Une seconde vie !

Véhicule de soutien de la Protection civile du Val-d'Oise sur châssis Mercedes 814... et ancien fourgon électro-ventilateur (FEV) du Service départemental d'incendie et de secours du Rhin (Strasbourg) initialement équipé par Bemaex.

2018©Olivier GABRIEL

Un long voyage !

Il n'est pas rare qu'un véhicule d'incendie trouve une seconde vie après avoir servi au sein d'un grand service d'incendie. C'est le cas de ce fourgon-pompe, sur un châssis Volvo, en départ pendant 23 ans du centre de secours de Merksplas en Belgique. Il a fait l'objet, en 2013, d'un don à un projet de développement en Gambie, soit à plus de 7 000 km, pour reprendre du service au sein d'un service d'incendie local (Brufut). A gauche du parechoc avant on peut lire Sjareltje, le nom d'un ancien chef de centre, car les donateurs ont l'habitude de baptiser leurs engins...

2018©Jacques PETER

Voici un nœud qui porte bien son nom !

Le nœud à oreilles de lapin est un nœud de boucle utilisé en spéléologie. Il est auto-répartiteur c'est à dire que les deux boucles sont inter-réglables (une s'allonge lorsque l'autre raccourcit) et ont tendance à s'équilibrer lors d'une mise en charge. On l'appelle aussi nœud de Mickey ou encore Bunny ! (Présentoir réalisé par le groupe de recherche et d'intervention en milieux périlleux du Service départemental d'incendie et de secours du Val d'Oise - GRIMP SDIS 95).

2012©Olivier GABRIEL

Autopompe

Une magnifique autopompe Delahaye. En service en France dès les années 1920. Était armée par 5 à 6 hommes. Équipée d'une pompe centrifuge Rateau d'un débit de 1 000 litres/min à 8 bar de pression avec un amorçage par piston. 60 mètres de tuyaux de 40 mm de diamètre. Citerne de 600 litres d'eau. Exposée au Musée du Service d’incendie et de secours à Genève en Suisse.

2018©Anthony JACQUEL

Reconnaissance nautique

La Brigade de sapeurs-pompiers de Paris est mise à rude épreuve durant la crue de la Seine de janvier 2018. Particulièrement sa composante nautique formée de spécialistes en intervention aquatique (SIA) et subaquatique (SIS). Ici un équipage contrôle l'amarrage d'une péniche à bord d'une embarcation multifonctions (EMF) ... Cette dernière fabriquée par Valiant embarque trois personnels spécialistes et est équipée d'un moteur hors bord Mercury.

2018©Sybarts

Reconnaissance nautique

La Brigade de sapeurs-pompiers de Paris est mise à rude épreuve durant la crue de la Seine de janvier 2018. Particulièrement sa composante nautique formée de spécialistes en intervention aquatique (SIA) et subaquatique (SIS). Cette reconnaissance en embarcation multifonctions (EMF) en témoigne... Cette dernière fabriquée par Valiant embarque trois personnels spécialistes et est équipée d'un moteur hors bord Mercury.

2018©Sybarts

Des pompes !

Associer sapeurs-pompiers et pompes quoi de plus logique ? Mais ici il ne s'agit pas des "pompes" auxquelles on pense de prime abord ! Voici donc une station de cirage de chaussures et bottes d'intervention bien étudiée ! Et que ça brille ! Photographiée dans un centre de secours en Eure-et-Loir.

2017©MG

Centre de secours en montagne

Armoiries des sapeurs-pompiers de Méribel-les-Allues en Savoie qui arment un centre de secours en montagne (CSM). A côté de la traditionnelle hache on retrouve le cordage et le piolet symboliques des alpinistes, l'édelweiss, la plus célèbre des plantes de montagne, la croix blanche du drapeau de la Savoie (héritée des comtes et ducs de Savoie) avec un arrière plan de cimes montagneuses. Les engins de ces centres de secours, du fait de l'accessibilité souvent difficile des lieux des interventions, présentent des châssis toutes roues motrices, une garde au sol élevée, des dévidoirs mobiles et roues de secours en positions hautes, des pare-buffles...

1996©Olivier GABRIEL

Nouvelle ESAVI pour la Brigade

La Brigade de sapeurs-pompiers de Paris a reçu livraison en juillet 2017 d'une nouvelle Embarcation de secours et d'assistance aux victimes et incendie (ESAVI). Longue de 9.50 mètres et large de 4 mètres, elle a été construite par Littoral, spécialiste des constructions navales en aluminium et situé à Marseillan dans l'Hérault. Elle embarque un réservoir de liquide émulseur, une motopompe Jöhstadt (1 500 litres/min - 10 bar), une pompe immergeable Telstar, une lance-canon Akron, un groupe électrogène Worms... Elle est propulsée par une turbine Hamilton animée par un moteur diesel à 6 cylindres en ligne Yanmar. Son poids est de 8 tonnes et peut embarquer 12 personnes. Elle est baptisée Colonel PAULIN. Ce dernier a commandé le "Bataillon" de sapeurs-pompiers de Paris à partir de 1831 et pendant 15 ans avant d'être nommé maire de Mareil-Marly (Yvelines).

2017©Vincent JURIENS

Pompier mais pas rouge !

Aperçu à proximité d'un centre commercial dans les Yvelines en zone périurbaine : un poteau à incendie bleu. C'est son alimentation qui le distingue d'un poteau à incendie de couleur rouge, relié à un réseau aérien ou souterrain d'eau sous pression. Le poteau à incendie bleu, lui, peut être alimenté à partir d'une réserve d'eau épuisable, ici une citerne souple de 120 m3 que l'on aperçoit en arrière plan. Cette citerne est remplie par refoulement par un camion-citerne équipé d'une pompe ou par un réseau de distribution d’eau quand c'est possible. La mise en pression en sortie de l'hydrant, équipé d'une vanne de purge spécifique, nécessite la mise en œuvre d'une pompe à incendie par les sapeurs-pompiers (source : AVK France S.A.S, Blois).

2017©Olivier GABRIEL

Des tuyaux...

2 000 mètres de tuyaux de 110 mm de diamètre. Soit 50 couronnes de 40 mètres de tuyaux destinés à armer le dévidoir automobile hors route (DAHR) du centre de secours de Verdun, nouvellement reçu en date de ce cliché.

2013©Arnaud

Une intervention en profondeur...

Feu dans un regard d'accès aux égouts. Personnel du premier secours du centre de secours Rousseau à Paris, Brigade de sapeurs-pompiers de Paris.

2017©Sybarts

200 ans !

Dans une belle exposition, hommage est rendu aux sapeurs-pompiers de Paris, qui protègent et secourent la population parisienne depuis plus de deux siècles. Exposition Pompiers de Paris, notre mission sauver. Hôtel de Ville. Du 4 mars au 29 avril 2017. Lieu : Hôtel de Ville. Horaires : 10h-18h30 du lundi au samedi.

2017©Sybarts

Offrez une lance à incendie !

Lance à incendie de Sam le Pompier (jouet Smoby).

2016©Olivier GABRIEL

150 ans !

Le Fire department of New York, fondé en juillet 1865, fêtait en 2015 ses 150 ans d'existence. Pour l'occasion une échelle pivotante Ferrara de 30 mètres (100 aerial ladder) a été choisie pour être redécorée par l'équipementier. Cette dernière a été exposée au cours de nombreux événements festifs...

2016©Sybarts