Moyens nautiques et maritimes

Type de bateau

Nom du bateau

65 photographies correspondent à votre critère de recherche:.
  • Bateau-pompe (Type embarcation)

  • LIEUTENANT GILLET

    Bateau-pompe

    Immatriculation P016604F

    Construction par Van der Giessen

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours des Yvelines (SDIS 78)

    Port d'attache Conflans-Sainte-Honorine


    Ancien remorqueur construit au début des années 1930 par les chantiers Van der Giessen. Il est lancé en octobre 1982 après une remise à neuf réalisée par les sapeurs-pompiers des Yvelines et baptisé Lieutenant Gillet en hommage au chef de corps des sapeurs-pompiers de Conflans entre 1960 et 1971. 2 pompes Sides de 2 000 litres/min à 15 bar animées par des moteurs Baudoin de 130 CV. 4 motopompes d'épuisement de 40 m3/heure. 1 lance Monitor d'un débit de 3 800 litres/min, 1 lance à mousse à bas foisonnement de 200 litres/min, 2 lances à mousse moyen foisonnement de 200 litres/min. 1 700 litres de liquide émulseur

    2017©MG

    LIEUTENANT GILLET

    Bateau-pompe

    Immatriculation P016604F

    Construction par Van der Giessen

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours des Yvelines (SDIS 78)

    Port d'attache Conflans-Sainte-Honorine


    Ancien remorqueur construit au début des années 1930 par les chantiers Van der Giessen. Il est lancé en octobre 1982 après une remise à neuf réalisée par les sapeurs-pompiers des Yvelines et baptisé Lieutenant Gillet en hommage au chef de corps des sapeurs-pompiers de Conflans entre 1960 et 1971. 2 pompes Sides de 2 000 litres/min à 15 bar animées par des moteurs Baudoin de 130 CV. 4 motopompes d'épuisement de 40 m3/heure. 1 lance Monitor d'un débit de 3 800 litres/min, 1 lance à mousse à bas foisonnement de 200 litres/min, 2 lances à mousse moyen foisonnement de 200 litres/min. 1 700 litres de liquide émulseur

    2017©MG

    LIEUTENANT GILLET

    Bateau-pompe

    Immatriculation P016604F

    Construction par Van der Giessen

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours des Yvelines (SDIS 78)

    Port d'attache Conflans-Sainte-Honorine


    Ancien remorqueur construit au début des années 1930 par les chantiers Van der Giessen. Il est lancé en octobre 1982 après une remise à neuf réalisée par les sapeurs-pompiers des Yvelines et baptisé Lieutenant Gillet en hommage au chef de corps des sapeurs-pompiers de Conflans entre 1960 et 1971. 2 pompes Sides de 2 000 litres/min à 15 bar animées par des moteurs Baudoin de 130 CV. 4 motopompes d'épuisement de 40 m3/heure. 1 lance Monitor d'un débit de 3 800 litres/min, 1 lance à mousse à bas foisonnement de 200 litres/min, 2 lances à mousse moyen foisonnement de 200 litres/min. 1 700 litres de liquide émulseur

    2017©MG

    LIEUTENANT GILLET

    Bateau-pompe

    Immatriculation P016604F

    Construction par Van der Giessen

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours des Yvelines (SDIS 78)

    Port d'attache Conflans-Sainte-Honorine


    Ancien remorqueur construit au début des années 1930 par les chantiers Van der Giessen. Il est lancé en octobre 1982 après une remise à neuf réalisée par les sapeurs-pompiers des Yvelines et baptisé Lieutenant Gillet en hommage au chef de corps des sapeurs-pompiers de Conflans entre 1960 et 1971. 2 pompes Sides de 2 000 litres/min à 15 bar animées par des moteurs Baudoin de 130 CV. 4 motopompes d'épuisement de 40 m3/heure. 1 lance Monitor d'un débit de 3 800 litres/min, 1 lance à mousse à bas foisonnement de 200 litres/min, 2 lances à mousse moyen foisonnement de 200 litres/min. 1 700 litres de liquide émulseur.

    2017©MG

    LIEUTENANT GILLET

    Bateau-pompe

    Immatriculation P016604F

    Construction par Van der Giessen

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours des Yvelines (SDIS 78)

    Port d'attache Conflans-Sainte-Honorine


    Ancien remorqueur construit au début des années 1930 par les chantiers Van der Giessen. Il est lancé en octobre 1982 après une remise à neuf réalisée par les sapeurs-pompiers des Yvelines et baptisé Lieutenant Gillet en hommage au chef de corps des sapeurs-pompiers de Conflans entre 1960 et 1971. 2 pompes Sides de 2 000 litres/min à 15 bar animées par des moteurs Baudoin de 130 CV. 4 motopompes d'épuisement de 40 m3/heure. 1 lance Monitor d'un débit de 3 800 litres/min, 1 lance à mousse à bas foisonnement de 200 litres/min, 2 lances à mousse moyen foisonnement de 200 litres/min. 1 700 litres de liquide émulseur

    2017©MG

    LIEUTENANT GILLET

    Bateau-pompe

    Immatriculation P016604F

    Construction par Van der Giessen

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours des Yvelines (SDIS 78)

    Port d'attache Conflans-Sainte-Honorine


    Ancien remorqueur construit au début des années 1930 par les chantiers Van der Giessen. Il est lancé en octobre 1982 après une remise à neuf réalisée par les sapeurs-pompiers des Yvelines et baptisé Lieutenant Gillet en hommage au chef de corps des sapeurs-pompiers de Conflans entre 1960 et 1971. 2 pompes Sides de 2 000 litres/min à 15 bar animées par des moteurs Baudoin de 130 CV. 4 motopompes d'épuisement de 40 m3/heure. 1 lance Monitor d'un débit de 3 800 litres/min, 1 lance à mousse à bas foisonnement de 200 litres/min, 2 lances à mousse moyen foisonnement de 200 litres/min. 1 700 litres de liquide émulseur

    2017©MG

    LUTÈCE

    Bateau-pompe

    Construction par Chantiers navals franco-belges

    Armement par la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

    Port d'attache Paris


    Mis en service en 1937, avec le Paris, à l'occasion de l'Exposition universelle. Retiré du service actif en 1991 et vendu aux enchères en avril 2015. Il a été acquis par Renaud Barillet, directeur associé de la Bellevilloise, un haut lieu parisien d'activités culturelles et événementielles, situé dans le XXe arrondissement de Paris. Le nouveau propriétaire envisage d'associer le Lutèce à un nouveau projet ouvert au public, probablement sur le canal de l'Ourcq

    2015©Vincent JURIENS

    EUROPA 1

    Bateau-pompe

    Construction par Neckar-Bootsbau Ebert GmbH

    Port d'attache Strasbourg


    Long de 23,30 et large de 6,20 mètres, il est propulsé par deux hydrojets alimentés par deux moteurs Man de 1100 cv. Il peut atteindre la vitesse de 50 km/heure, une vitesse élevée qui lui permet de rattraper le temps perdu en éclusage. Il embarque deux génératrices diesel Mitsubishi de 60 kVA chacune permettant d’alimenter les nombreux équipements électriques du navire.

    L’équipement hydraulique est constitué de deux pompes Alco de 7 000 litres/min alimentant deux lances canons eau/mousse : l’une, située à l’avant et l’autre à l’arrière, montée sur une grue pouvant atteindre la hauteur de 11 mètres. Une pompe électrique de 2 000 litres/min complètent l’unité de pompes incendie. Des sorties de refoulement, à tribord et bâbord, permettent d’établir et d’alimenter des lignes de tuyaux. Une réserve de 3 200 litres de liquide émulseur autorise la formation de mousse grâce à un système d’injection en pression dans le circuit d’eau.

    L’Europa 1 est armé par deux personnels navigants et une équipe d’intervention de six hommes. Ces équipes sont constituées de sapeurs–pompiers français en journée et allemands la nuit et les week end.

    2014©Romain BERSON

    EMBRUN

    Bateau-pompe

    Immatriculation Y746

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par la 2ème compagnie de marins-pompiers de Brest

    Port d'attache Brest


    L’Embrun, rejoint le port de Brest aux côtés du Gave en 1967. La Direction du port fournit les trois marins de l’équipe de conduite. Il est armé par six marins-pompiers. Il est désarmé en 2010. 23.80 mètres de long sur 5.26 mètres de large. Il est équipé de deux pompes de 280 m3/heure, 4 lances Monitor de 380 m3/heure. Il est équipé sur le pont arrière d’une échelle pivotante téléscopique de 12 mètres

    1978©Philippe RENAULT

    EMBRUN

    Bateau-pompe

    Immatriculation Y746

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par la 2ème compagnie de marins-pompiers de Brest

    Port d'attache Brest


    L’Embrun, rejoint le port de Brest aux côtés du Gave en 1967. La Direction du port fournit les trois marins de l’équipe de conduite. Il est armé par six marins-pompiers. Il est désarmé en 2010. 23.80 mètres de long sur 5.26 mètres de large. Il est équipé de deux pompes de 280 m3/heure, 4 lances Monitor de 380 m3/heure. Il est équipé sur le pont arrière d’une échelle pivotante téléscopique de 12 mètres

    1978©Philippe RENAULT

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005. Cliché réalisé alors que le navire participait au rassemblement de l'Armada 2013 à Rouen

    2013©Golf22

    ALERTE

    Bateau-pompe

    Construction par Société provençale de constructions navales (La-Ciotat)

    Armement par la Chambre de commerce de Marseille

    Port d'attache Marseille


    Mis en service en 1931 par la Chambre de commerce de Marseille et armé par les sapeurs-pompiers de Marseille (la 3ème compagnie dite compagnie du port) puis par les marins-pompiers de Marseille à partir de 1939. Retiré du service en 1964 et vendu pour démolition en 1965. 37 mètres de long sur 8 mètres de large. Pompe d'un débit de 1 200 m3/heure (12 kg). 5 lances Monitor dont une sur tourelle. Pompes d'épuisement débitant 3 000 m3/heure. Ce document est exceptionnel, les photographies de ce bateau-pompe sont très rares. On le voit ici en construction en 1930 sur les chantiers de la Société provençale de constructions navales (SPCN) à la Ciotat. Visiblement les membrures sont en cours d'installation. Ces dernières supporteront le bordage qui formera la coque

    1930©Archives netpompiers

    LUTÈCE

    Bateau-pompe

    Construction par Chantiers navals franco-belges

    Armement par la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

    Port d'attache Paris


    Mis en service en 1937, avec le Paris, à l'occasion de l'Exposition universelle à l’initiative du commandant Gabriel Beinier, officier supérieur du Régiment des sapeurs-pompiers de Paris. Armé par six sapeurs-pompiers de Paris et un scaphandrier. Long de 20 mètres, à coque métallique, déplaçant 37 tonnes , il est animé par un propulseur Voith-Schneider lui même alimenté par un moteur Somua de 205 CV. L’ensemble lui donne une vitesse de 20 km/heure. Un faible tirant d’air (2.90 mètres) lui permettait de passer sous les pont de Paris, un faible tirant d’eau (1.10 mètre) lui permettait d’approcher des berges de la Seine. Il offre une capacité hydraulique de 400 m3/heure à 6 kg/cm2 de pression grâce à une pompe alimentée par le moteur de propulsion. Un collecteur de refoulements présentent 8 orifices de 100 mm, 2 de 65 mm et 2 de 40 mm. Il est armé par deux lances Monitor, d’un canon et deux lances à mousse et 450 litres de liquide émulseur en fûts et jerricans. Il sera largement mis à contribution durant les bombardements. Son rôle était surtout d’alimenter en eaux les sapeurs-pompiers lorsque les bombardements rompaient les canalisations d’eau

    2012©Michel NIQUET

    LUTÈCE

    Bateau-pompe

    Construction par Chantiers navals franco-belges

    Armement par la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

    Port d'attache Paris


    Mis en service en 1937, avec le Paris, à l'occasion de l'Exposition universelle à l’initiative du commandant Gabriel Beinier, officier supérieur du Régiment des sapeurs-pompiers de Paris. Armé par six sapeurs-pompiers de Paris et un scaphandrier. Long de 20 mètres, à coque métallique, déplaçant 37 tonnes , il est animé par un propulseur Voith-Schneider lui même alimenté par un moteur Somua de 205 CV. L’ensemble lui donne une vitesse de 20 km/heure. Un faible tirant d’air (2.90 mètres) lui permettait de passer sous les pont de Paris, un faible tirant d’eau (1.10 mètre) lui permettait d’approcher des berges de la Seine. Il offre une capacité hydraulique de 400 m3/heure à 6 kg/cm2 de pression grâce à une pompe alimentée par le moteur de propulsion. Un collecteur de refoulements présentent 8 orifices de 100 mm, 2 de 65 mm et 2 de 40 mm. Il est armé par deux lances Monitor, d’un canon et deux lances à mousse et 450 litres de liquide émulseur en fûts et jerricans. Il sera largement mis à contribution durant les bombardements. Son rôle était surtout d’alimenter en eaux les sapeurs-pompiers lorsque les bombardements rompaient les canalisations d’eau

    2012©Michel NIQUET

    SERGENT DECROCQ

    Bateau-pompe

    Construction par Chantier Ziegler

    Armement par Grand Port Maritime de Dunkerque

    Port d'attache Dunkerque


    Mis en service en 1975. Armé par le Port autonome de Dunkerque qui fournit les deux membres de conduite, les sapeurs-pompiers de Dunkerque fournissant l'équipe d'intervention constituée de cinq à sept hommes spécialistes en feux de navires. 26.50 x 7 mètres. Deux moteurs Baudoin de 430 CV chacun. Vitesse de 10 nœuds. Deux pompes Sides de 300 m3/heure, 10 bar. Quatre lances Monitor sur affût dont une sur tourelle. Liquide émulseur, poudre, bouteilles de CO2. Bras élévateur articulé de 18 mètres. Le sergent DECROCQ était un sapeur-pompier de Dunkerque mort au feu en 1973

    2005©Christophe DE LANGHE

    SERGENT DECROCQ

    Bateau-pompe

    Construction par Chantier Ziegler

    Armement par Grand Port Maritime de Dunkerque

    Port d'attache Dunkerque


    Mis en service en 1975. Armé par le Port autonome de Dunkerque qui fournit les deux membres de conduite, les sapeurs-pompiers de Dunkerque fournissant l'équipe d'intervention constituée de cinq à sept hommes spécialistes en feux de navires. 26.50 x 7 mètres. Deux moteurs Baudoin de 430 CV chacun. Vitesse de 10 nœuds. Deux pompes Sides de 300 m3/heure, 10 bar. Quatre lances Monitor sur affût dont une sur tourelle. Liquide émulseur, poudre, bouteilles de CO2. Bras élévateur articulé de 18 mètres. Le sergent DECROCQ était un sapeur-pompier de Dunkerque mort au feu en 1973

    2005©Christophe DE LANGHE

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale (que l'on aperçoit de face sur le pont avant), en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-Sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2010©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale, en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-Sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2010©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale, en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-Sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2010©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale, en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2010©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale, en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-Sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2010©Olivier GABRIEL

    Bateau-pompe

    Armement par le Port d'Arcachon

    Port d'attache Arcachon


    Petit bateau-pompe dont les missions sont la lutte incendie, le remorquage et secours aux plaisanciers en panne. Utilisé pour ramener à flanc les bateaux en panne sur le bassin jusqu'à leur anneau au port. Est équipé d'une lance sur affût Desautel

    2008©Vincent JURIENS

    Bateau-pompe

    Armement par le Port d'Arcachon

    Port d'attache Arcachon


    Petit bateau-pompe dont les missions sont la lutte incendie, le remorquage et secours aux plaisanciers en panne. Utilisé pour ramener à flanc les bateaux en panne sur le bassin jusqu'à leur anneau au port. Est équipé d'une lance sur affût Desautel

    2008©Vincent JURIENS

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale, en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-Sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2006©Roger SCHWAB

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005 il a été vendu aux enchères. Roger SCHWAB, un chef d'entreprise yvelinois passionné de navigation fluviale, en a fait l'acquisition. Après des travaux de remise en état (peinture, redressement d'une hélice...) le Commandant Filleau a donc repris la route inverse de celle de sa livraison en 1952 et a regagné Conflans-Sainte-Honorine par voie maritime jusqu'à Rouen puis par voie fluviale (la Seine) jusqu'à la capitale de la batellerie

    2006©Roger SCHWAB

    LIEUTENANT GILLET

    Bateau-pompe

    Immatriculation P016604F

    Construction par Van der Giessen

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours des Yvelines (SDIS 78)

    Port d'attache Conflans-Sainte-Honorine


    Ancien remorqueur construit au début des années 1930 par les chantiers Van der Giessen. Il est lancé en octobre 1982 après une remise à neuf réalisée par les sapeurs-pompiers des Yvelines et baptisé Lieutenant Gillet en hommage au chef de corps des sapeurs-pompiers de Conflans entre 1960 et 1971. 2 pompes Sides de 2 000 litres/min à 15 bar animées par des moteurs Baudoin de 130 CV. 4 motopompes d'épuisement de 40 m3/heure. 1 lance Monitor d'un débit de 3 800 litres/min, 1 lance à mousse à bas foisonnement de 200 litres/min, 2 lances à mousse moyen foisonnement de 200 litres/min. 1 700 litres de liquide émulseur.

    2010©Dorian BELZANNE

    LIEUTENANT GILLET

    Bateau-pompe

    Immatriculation P016604F

    Construction par Van der Giessen

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours des Yvelines (SDIS 78)

    Port d'attache Conflans-Sainte-Honorine


    Ancien remorqueur construit au début des années 1930 par les chantiers Van der Giessen. Il est lancé en octobre 1982 après une remise à neuf réalisée par les sapeurs-pompiers des Yvelines et baptisé Lieutenant Gillet en hommage au chef de corps des sapeurs-pompiers de Conflans entre 1960 et 1971. 2 pompes Sides de 2 000 litres/min à 15 bar animées par des moteurs Baudoin de 130 CV. 4 motopompes d'épuisement de 40 m3/heure. 1 lance Monitor d'un débit de 3 800 litres/min, 1 lance à mousse à bas foisonnement de 200 litres/min, 2 lances à mousse moyen foisonnement de 200 litres/min. 1 700 litres de liquide émulseur.

    2010©Dorian BELZANNE

    LUTÈCE

    Bateau-pompe

    Construction par Chantiers navals franco-belges

    Armement par la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

    Port d'attache Paris


    Mis en service en 1937, avec le Paris, à l'occasion de l'Exposition universelle

    1987©Jacques PETER

    CAPORAL-CHEF HENRI JEAN

    Bateau-pompe

    Construction par Dubigeon Normandie

    Port d'attache Rouen


    Mis en service en 1964. 23 mètres de long sur 5.50 mètres de large. Trois lances Monitor, une lance à eau à l'arrière, une lance double eau-mousse à l'avant et une lance eau-mousse sur tourelle (à 10.40 mètres de la ligne de flottaison). Son nom est celui d'un sapeur-pompier de Paris tué en 1944 pendant le bombardement de la ville de Rouen (un détachement parisien était allé porter main forte aux sapeurs-pompiers rouennais)

    2008©Philippe GALAS

    LA TOURETTE

    Bateau-pompe

    Immatriculation ST436646

    Construction par Breheret SA

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de l'Hérault (SDIS 34)

    Port d'attache Sête


    Mis en service en 1981 par la Chambre de commerce de Sète. Tirant d'eau de 1.25 mètre. 14.50 mètres de long et 4 mètres de large. Lance-canon d'un débit de 600 m3/heure. 4 000 litres de liquide émulseur

    1998©Marc DUTHET

    VEILLEUR

    Bateau-pompe

    Port d'attache Rouen


    Le bateau-pompe VEILLEUR a servi dans le port de Rouen du début du siècle dernier jusqu'à la Seconde guerre mondiale. Son épave a été retrouvée en 2007 au fond de la Seine par les plongeurs de l'association Haliotis Explo. Cette photographie est extraite d'un fim tourné par Jacque LE LAY, membre de l'association, plongeur et découvreur de l'épave

    2008©Jacques LE LAY

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    VEILLEUR

    Bateau-pompe

    Port d'attache Rouen


    Lance Monitor type "sapeurs-pompiers de Paris" en service sur le bateau-pompe VEILLEUR. Celui-ci a servi dans le port de Rouen du début du siècle dernier jusqu'à la Seconde guerre mondiale. Son épave a été retrouvée en 2007 au fond de la Seine. En arrière plan on aperçoit la cloche et le sifflet à vapeur provenant du même navire. Ces objets de marine sont exposés au Musée maritime, fluvial et portuaire de Rouen

    2008©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    AIGUIÈRE

    Bateau-pompe

    Immatriculation Y745

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par la 4ème compagnie de marins-pompiers de Toulon

    Port d'attache Toulon


    Mis en service 1969, il vient prêter main forte à l'Oued en service depuis 1958 (et réformé en 1995). 23.80 mètres de long sur 5.26 mètres de large. Il est équipé de deux pompes de 280 m3/heure, 4 lances Monitor de 380 m3/heure.

    1967©OLIV

    PYTHEAS

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par Le Bataillon de marins-pompiers de Marseille

    Port d'attache Marseille


    Mis en service en 1952. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 66 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Deux pompes de 730 m3/h à 8 bar en parallèle et 365 m3/h à 16 bar en série. 4 000 litres de liquide émulseur. Retiré du service en 2005 et remplacé par le Pytheas II

    1999©BMPM

    PYTHEAS

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par Le Bataillon de marins-pompiers de Marseille

    Port d'attache Marseille


    Mis en service en 1952. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 66 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Deux pompes de 730 m3/h à 8 bar en parallèle et 365 m3/h à 16 bar en série. 4 000 litres de liquide émulseur. Retiré du service en 2005 et remplacé par le Pytheas II

    1982©BMPM

    PYTHEAS

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par Le Bataillon de marins-pompiers de Marseille

    Port d'attache Marseille


    Mis en service en 1952. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 66 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Deux pompes de 730 m3/h à 8 bar en parallèle et 365 m3/h à 16 bar en série. 4 000 litres de liquide émulseur. Retiré du service en 2005 et remplacé par le Pytheas II

    ©Florence ALLEMAND/BMPM

    SAUVETEUR RENAUD

    Bateau-pompe

    Construction par Alu Acier Service Marine

    Port d'attache Bordeaux


    Construit en 1992 il mesure 10,80 mètres sur 4.36 mètres de large. Tirant d'eau de 0.95 mètre. Il est animé par 2 moteurs de 290 cv Man turbo Diesel. Vitesse maximum 20 noeuds

    ©Serge ALFOS

    SAUVETEUR RENAUD

    Bateau-pompe

    Construction par Alu Acier Service Marine

    Port d'attache Bordeaux


    Construit en 1992 il mesure 10,80 mètres sur 4.36 mètres de large. Tirant d'eau de 0.95 mètre. Il est animé par 2 moteurs de 290 cv Man turbo Diesel. Vitesse maximum 20 noeuds

    ©Serge ALFOS

    LOUIS COLET

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Bataillon de marins-pompiers pour le Grand port maritime de Marseille

    Port d'attache Marseille


    Mis en service en avril 1974. 49,12 mètres de long sur 9,52 de large. Déplacement de 655 tonnes en pleine charge. Deux moteurs diesel de 2 000 CV. Vitesse de 16 nœuds. Deux pompes de 2 000 et 3000 m3/h et une pompe auxiliaire de 160 m3/h. 5 lances Monitor. 2 000 litres de liquide émulseur haut foisonnement, 42 m3 de liquide émulseur bas et moyen foisonnement. 1 500 kg de poudre

    2009©Dominique PIPET

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2005©Serge ALFOS

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    LOUIS COLET

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Bataillon de marins-pompiers pour le Grand port maritime de Marseille

    Port d'attache Marseille


    Mis en service en avril 1974. 49,12 mètres de long sur 9,52 de large. Déplacement de 655 tonnes en pleine charge. Deux moteurs diesel de 2 000 CV. Vitesse de 16 nœuds. Deux pompes de 2 000 et 3000 m3/h et une pompe auxiliaire de 160 m3/h. 5 lances Monitor. 2 000 litres de liquide émulseur haut foisonnement, 42 m3 de liquide émulseur bas et moyen foisonnement. 1 500 kg de poudre

    ©Olivier GABRIEL

    LIEUTENANT GILLET

    Bateau-pompe

    Immatriculation P016604F

    Construction par Van der Giessen

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours des Yvelines (SDIS 78)

    Port d'attache Conflans-Sainte-Honorine


    Ancien remorqueur construit au début des années 1930 par les chantiers Van der Giessen. Il est lancé en octobre 1982 après une remise à neuf réalisée par les sapeurs-pompiers des Yvelines et baptisé Lieutenant Gillet en hommage au chef de corps des sapeurs-pompiers de Conflans entre 1960 et 1971. 2 pompes Sides de 2 000 litres/min à 15 bar animées par des moteurs Baudoin de 130 CV. 4 motopompes d'épuisement de 40 m3/heure. 1 lance Monitor d'un débit de 3 800 litres/min, 1 lance à mousse à bas foisonnement de 200 litres/min, 2 lances à mousse moyen foisonnement de 200 litres/min. 1 700 litres de liquide émulseur

    2009©Olivier GABRIEL

    LIEUTENANT GILLET

    Bateau-pompe

    Immatriculation P016604F

    Construction par Van der Giessen

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours des Yvelines (SDIS 78)

    Port d'attache Conflans-Sainte-Honorine


    Ancien remorqueur construit au début des années 1930 par les chantiers Van der Giessen. Il est lancé en octobre 1982 après une remise à neuf réalisée par les sapeurs-pompiers des Yvelines et baptisé Lieutenant Gillet en hommage au chef de corps des sapeurs-pompiers de Conflans entre 1960 et 1971. 2 pompes Sides de 2 000 litres/min à 15 bar animées par des moteurs Baudoin de 130 CV. 4 motopompes d'épuisement de 40 m3/heure. 1 lance Monitor d'un débit de 3 800 litres/min, 1 lance à mousse à bas foisonnement de 200 litres/min, 2 lances à mousse moyen foisonnement de 200 litres/min. 1 700 litres de liquide émulseur

    2009©Olivier GABRIEL

    ALERTE

    Bateau-pompe

    Construction par Société provençale de constructions navales (La-Ciotat)

    Armement par la Chambre de commerce de Marseille

    Port d'attache Marseille


    Mis en service en 1931 par la Chambre de commerce de Marseille et armé par les sapeurs-pompiers de Marseille (la 3ème compagnie dite compagnie du port) puis par les marins-pompiers de Marseille à partir de 1939. Retiré du service en 1964 et vendu pour démolition en 1965. 37 mètres de long sur 8 mètres de large. Pompe d'un débit de 1 200 m3/heure (12 kg). 5 lances Monitor dont une sur tourelle. Pompes d'épuisement débitant 3 000 m3/heure. L'Alerte est intervenu le 28 octobre 1938 lors de l'incendie des Nouvelles Galerie sur la Canebière. Depuis le Quai des Belges, à plus de 600 mètres du sinistre, il a alimenté deux lignes de 110 mm de diamètre et trois de 70 mm. Cet incendie, qui a fait plus de 75 victimes, est à l'origine de la dissolution du corps des sapeurs-pompiers de Marseille et la création du Bataillon de marins-pompiers de Marseille. Ce document est exceptionnel, les photographies de ce bateau-pompe sont très rares

    ©BMPM

    CAPORAL JEAN FORNIER

    Bateau-pompe

    Immatriculation CN842610

    Construction par Targa

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Haute-Savoie (SDIS 74)

    Port d'attache Evians-les-Bains


    Opère sur le Lac Léman. Mis en service en 1994. Long de 10.14 mètres et large de 3.15 mètres. 85 centimètres de tirant d'eau. Ponts avant et arrière autovideurs. Deux moteurs de 200 CV et un propulseur d'étrave. Equipé d'une lance canon et d'une pompe d'un débit de 2 000 litres/min. A l'arrière deux radeaux de sauvetage autogonflants d'une capacité de 30 personnes chacun

    2006©Vincent JURIENS

    CAPORAL JEAN FORNIER

    Bateau-pompe

    Immatriculation CN842610

    Construction par Targa

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Haute-Savoie (SDIS 74)

    Port d'attache Evians-les-Bains


    Opère sur le Lac Léman. Mis en service en 1994. Long de 10.14 mètres et large de 3.15 mètres. 85 centimètres de tirant d'eau. Ponts avant et arrière autovideurs. Deux moteurs de 200 CV et un propulseur d'étrave. Equipé d'une lance canon et d'une pompe d'un débit de 2 000 litres/min. A l'arrière deux radeaux de sauvetage autogonflants d'une capacité de 30 personnes chacun

    2006©Vincent JURIENS

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    COMMANDANT FILLEAU

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33)

    Port d'attache Bordeaux


    Mis en service en 1952. Son nom est celui d'un officier des sapeurs-pompiers de Bordeaux mort au feu en 1845. 21,10 mètres de long sur 4,75 de large. Déplacement de 85 tonnes. Deux moteurs de 250 CV. Vitesse de 12 nœuds. Deux pompes de 1 000 m3/h à 6 bar en parallèle et 546 m3/h à 12 bar en série. 4 lances Monitor dont une sur tourelle repliable. Retiré du service en Octobre 2005

    2009©Olivier GABRIEL

    LOUIS COLET

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Bataillon de marins-pompiers pour le Grand port maritime de Marseille

    Port d'attache Marseille


    Mis en service en avril 1974. 49,12 mètres de long sur 9,52 de large. Déplacement de 655 tonnes en pleine charge. Deux moteurs diesel de 2 000 CV. Vitesse de 16 nœuds. Deux pompes de 2 000 et 3000 m3/h et une pompe auxiliaire de 160 m3/h. 5 lances Monitor. 2 000 litres de liquide émulseur haut foisonnement, 42 m3 de liquide émulseur bas et moyen foisonnement. 1 500 kg de poudre

    ©Olivier GABRIEL

    LOUIS COLET

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Bataillon de marins-pompiers pour le Grand port maritime de Marseille

    Port d'attache Marseille


    Mis en service en avril 1974. 49,12 mètres de long sur 9,52 de large. Déplacement de 655 tonnes en pleine charge. Deux moteurs diesel de 2 000 CV. Vitesse de 16 nœuds. Deux pompes de 2 000 et 3000 m3/h et une pompe auxiliaire de 160 m3/h. 5 lances Monitor. 2 000 litres de liquide émulseur haut foisonnement, 42 m3 de liquide émulseur bas et moyen foisonnement. 1 500 kg de poudre

    ©Olivier GABRIEL

    LA TOURETTE

    Bateau-pompe

    Immatriculation ST436646

    Construction par Breheret SA

    Armement par le Service départemental incendie secours de l'Hérault (SDIS 34)

    Port d'attache Sête


    Mis en service en 1981 par la Chambre de commerce de Sète. Tirant d'eau de 1.25 mètre. 14.50 mètres de long et 4 mètres de large. Lance-canon d'un débit de 600 m3/heure. 4 000 litres de liquide émulseur

    1998©Marc DUTHET

    LIEUTENANT GILLET

    Bateau-pompe

    Immatriculation P016604F

    Construction par Van der Giessen

    Armement par le Service départemental d'incendie et de secours des Yvelines (SDIS 78)

    Port d'attache Conflans-Sainte-Honorine


    Ancien remorqueur construit au début des années 1930 par les chantiers Van der Giessen. Il est lancé en octobre 1982 après une remise à neuf réalisée par les sapeurs-pompiers des Yvelines et baptisé Lieutenant Gillet en hommage au chef de corps des sapeurs-pompiers de Conflans entre 1960 et 1971. 2 pompes Sides de 2 000 litres/min à 15 bar animées par des moteurs Baudoin de 130 CV. 4 motopompes d'épuisement de 40 m3/heure. 1 lance Monitor d'un débit de 3 800 litres/min, 1 lance à mousse à bas foisonnement de 200 litres/min, 2 lances à mousse moyen foisonnement de 200 litres/min. 1 700 litres de liquide émulseur.

    ©Olivier GABRIEL

    LOUIS COLET

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Bataillon de marins-pompiers pour le Grand port maritime de Marseille

    Port d'attache Marseille


    Mis en service en avril 1974. 49,12 mètres de long sur 9,52 de large. Déplacement de 655 tonnes en pleine charge. Deux moteurs diesel de 2 000 CV. Vitesse de 16 nœuds. Deux pompes de 2 000 et 3000 m3/h et une pompe auxiliaire de 160 m3/h. 5 lances Monitor. 2 000 litres de liquide émulseur haut foisonnement, 42 m3 de liquide émulseur bas et moyen foisonnement. 1 500 kg de poudre

    ©Olivier GABRIEL

    CAPORAL-CHEF HENRI JEAN

    Bateau-pompe

    Construction par Dubigeon Normandie

    Port d'attache Rouen


    Mis en service en 1964. 23 mètres de long sur 5.50 mètres de large. Trois lances Monitor, une lance à eau à l'arrière, une lance double eau-mousse à l'avant et une lance eau-mousse sur tourelle (à 10.40 mètres de la ligne de flottaison). Son nom est celui d'un sapeur-pompier de Paris tué en 1944 pendant le bombardement de la ville de Rouen (un détachement parisien était allé porter main forte aux sapeurs-pompiers rouennais)

    2007©Pierre HEBERT

    CAPORAL-CHEF HENRI JEAN

    Bateau-pompe

    Construction par Dubigeon Normandie

    Port d'attache Rouen


    Mis en service en 1964. 23 mètres de long sur 5.50 mètres de large. Trois lances Monitor, une lance à eau à l'arrière, une lance double eau-mousse à l'avant et une lance eau-mousse sur tourelle (à 10.40 mètres de la ligne de flottaison). Son nom est celui d'un sapeur-pompier de Paris tué en 1944 pendant le bombardement de la ville de Rouen (un détachement parisien était allé porter main forte aux sapeurs-pompiers rouennais)

    2007©Pierre HEBERT

    LOUIS COLET

    Bateau-pompe

    Construction par Société française de construction navale

    Armement par le Bataillon de marins-pompiers pour le Grand port maritime de Marseille

    Port d'attache Marseille


    Mis en service en avril 1974. 49,12 mètres de long sur 9,52 de large. Déplacement de 655 tonnes en pleine charge. Deux moteurs diesel de 2 000 CV. Vitesse de 16 nœuds. Deux pompes de 2 000 et 3000 m3/h et une pompe auxiliaire de 160 m3/h. 5 lances Monitor. 2 000 litres de liquide émulseur haut foisonnement, 42 m3 de liquide émulseur bas et moyen foisonnement. 1 500 kg de poudre

    1999©Olivier GABRIEL