Moyens nautiques et maritimes

Type de bateau

Nom du bateau

4 photographies correspondent à votre critère de recherche:.
  • (constructeur)

  • LUTÈCE

    Bateau-pompe

    Construction par Chantiers navals franco-belges

    Armement par la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

    Port d'attache Paris


    Mis en service en 1937, avec le Paris, à l'occasion de l'Exposition universelle. Retiré du service actif en 1991 et vendu aux enchères en avril 2015. Il a été acquis par Renaud Barillet, directeur associé de la Bellevilloise, un haut lieu parisien d'activités culturelles et événementielles, situé dans le XXe arrondissement de Paris. Le nouveau propriétaire envisage d'associer le Lutèce à un nouveau projet ouvert au public, probablement sur le canal de l'Ourcq

    2015©Vincent JURIENS

    LUTÈCE

    Bateau-pompe

    Construction par Chantiers navals franco-belges

    Armement par la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

    Port d'attache Paris


    Mis en service en 1937, avec le Paris, à l'occasion de l'Exposition universelle à l’initiative du commandant Gabriel Beinier, officier supérieur du Régiment des sapeurs-pompiers de Paris. Armé par six sapeurs-pompiers de Paris et un scaphandrier. Long de 20 mètres, à coque métallique, déplaçant 37 tonnes , il est animé par un propulseur Voith-Schneider lui même alimenté par un moteur Somua de 205 CV. L’ensemble lui donne une vitesse de 20 km/heure. Un faible tirant d’air (2.90 mètres) lui permettait de passer sous les pont de Paris, un faible tirant d’eau (1.10 mètre) lui permettait d’approcher des berges de la Seine. Il offre une capacité hydraulique de 400 m3/heure à 6 kg/cm2 de pression grâce à une pompe alimentée par le moteur de propulsion. Un collecteur de refoulements présentent 8 orifices de 100 mm, 2 de 65 mm et 2 de 40 mm. Il est armé par deux lances Monitor, d’un canon et deux lances à mousse et 450 litres de liquide émulseur en fûts et jerricans. Il sera largement mis à contribution durant les bombardements. Son rôle était surtout d’alimenter en eaux les sapeurs-pompiers lorsque les bombardements rompaient les canalisations d’eau

    2012©Michel NIQUET

    LUTÈCE

    Bateau-pompe

    Construction par Chantiers navals franco-belges

    Armement par la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

    Port d'attache Paris


    Mis en service en 1937, avec le Paris, à l'occasion de l'Exposition universelle à l’initiative du commandant Gabriel Beinier, officier supérieur du Régiment des sapeurs-pompiers de Paris. Armé par six sapeurs-pompiers de Paris et un scaphandrier. Long de 20 mètres, à coque métallique, déplaçant 37 tonnes , il est animé par un propulseur Voith-Schneider lui même alimenté par un moteur Somua de 205 CV. L’ensemble lui donne une vitesse de 20 km/heure. Un faible tirant d’air (2.90 mètres) lui permettait de passer sous les pont de Paris, un faible tirant d’eau (1.10 mètre) lui permettait d’approcher des berges de la Seine. Il offre une capacité hydraulique de 400 m3/heure à 6 kg/cm2 de pression grâce à une pompe alimentée par le moteur de propulsion. Un collecteur de refoulements présentent 8 orifices de 100 mm, 2 de 65 mm et 2 de 40 mm. Il est armé par deux lances Monitor, d’un canon et deux lances à mousse et 450 litres de liquide émulseur en fûts et jerricans. Il sera largement mis à contribution durant les bombardements. Son rôle était surtout d’alimenter en eaux les sapeurs-pompiers lorsque les bombardements rompaient les canalisations d’eau

    2012©Michel NIQUET

    LUTÈCE

    Bateau-pompe

    Construction par Chantiers navals franco-belges

    Armement par la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

    Port d'attache Paris


    Mis en service en 1937, avec le Paris, à l'occasion de l'Exposition universelle

    1987©Jacques PETER